Bulletins de l'Ilec

Le recrutement, un processus délicat à double dimension1

le 09/07/2018

La quête du collaborateur idéal n’est pas chose aisée pour les entreprises de nos jours. Les candidatures sont nombreuses, les postulants de plus en plus qualifiés et les critères de recrutement toujours plus élevés.

Les équipes des ressources humaines doivent faire preuve d’une grande vigilance lors des phases de recrutement : il ne s’agit plus seulement de trouver la personne la plus qualifiée mais aussi celle qui adhérera le mieux à la culture de l’entreprise, et qui par conséquent voudra s’investir dans un projet commun à long terme. En effet, il ne faut pas oublier que le recrutement est un processus bilatéral, les candidats étant eux aussi à la recherche du poste idéal où ils pourront intégrer un environnement stimulant et épanouissant, levier principal de motivation et de performance. Devant ces enjeux, les chargés de recrutement doivent accorder une grande importance bien évidemment aux compétences des candidats, mais également à leur personnalité.

Dans un premier temps, l’analyse des CV et des lettres de motivation est une étape de tri des candidatures qui permet de garder les personnes répondant aux qualifications demandées pour le poste, au niveau tant de leur formation que de leur bagage professionnel. Les recruteurs attendent du candidat qu’il ait acquis de solides bases théoriques, mais aussi une rigueur de travail et des capacités de synthèse et de rédaction.

L’expérience professionnelle doit permettre de démontrer des compétences de diagnostic situationnel, une réactivité instantanée et un esprit résolument concret. Enfin, les recruteurs doivent aussi considérer d’autres éléments plus personnels singularisant le talent. Par exemple, une forte appétence pour les voyages peut démontrer des capacités d’adaptation, le dynamisme du candidat et une aisance relationnelle doublée d’une réelle curiosité du monde.

L’observation et l’analyse de la personnalité du futur salarié représentent une dimension centrale du processus de recrutement. Au-delà d’un savoir-vivre, le recruteur doit percevoir chez le candidat un savoir-être en entreprise : clé absolue pour être agile, mobile et capable de s’adapter en permanence au monde, non pas seulement de demain mais déjà d’aujourd’hui. Le recruteur dispose de plusieurs techniques et outils pour identifier les traits de personnalité des candidats : le comportement et la posture lors des entretiens, la réactivité, la disponibilité, l’expression autant à l’écrit qu’à l’oral, ou des tests de personnalité.

La difficulté dans la captation du bon candidat réside finalement dans la recherche d’une personne répondant aussi bien à des critères de compétences précis qu’à des qualités humaines certaines.

1. Cet article répond, comme celui de l’Essec retenu en éditorial page 2, à ce sujet proposé par le Bulletin : « Si nous étions recruteurs, voilà ce que nous attendrions des candidats » (NDLR).

M2 LMD Sorbonne

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.