Un acteur incontournable

Un acteur incontournable

Les plus grandes marques de produits du quotidien réunies à l’Ilec

L’Ilec est un acteur incontournable de la relation-industrie-commerce. Il rassemble près de quatre-vingts entreprises qui fabriquent et commercialisent des produits de grande consommation (PGC) de notoriété nationale et internationale, présents dans de nombreux rayons, alimentaires et non alimentaires :

  • crémerie
  • droguerie
  • emballage
  • entretien
  • épicerie
  • frais préemballé
  • hygiène-beauté
  • jouet
  • liquides
  • papeterie
  • parapharmacie
  • parfumerie
  • petit élecroménager
  • produits en papier
  • surgelés et glaces

Ces entreprises ont en partage un devoir d’excellence et de responsabilité investi dans la marque, contrat de confiance avec les consommateurs.

L’Ilec s’attache à promouvoir les marques de fabricants et les bonnes pratiques (loyauté des négociations et des conditions commerciales, respect des textes, esprit de médiation), pour défendre les entreprises et la valeur qu’elles créent, et mettre en avant leur rôle bénéfique pour tous. Depuis 1959, il est leur porte-parole dans la relation industrie-commerce et auprès des pouvoirs publics.

L’expertise et la légitimité

Dans la grande consommation, les relations interentreprises sont singulières : chaque année, une négociation, encadrée par le Code de commerce (ses articles L. 441-6 et 441-7), s’engage entre les fournisseurs (les adhérents de l’Ilec et des centaines d’autres parmi les PME de l’agro-alimentaire) et de grandes alliances de distributeurs, dont quatre pèsent à elles seules plus de 90 % du marché.
 
Les conditions de la concurrence sont compliquées par cette dissymétrie des positions, favorable à l’acheteur. Le prix de cession, qui n’est pas le seul enjeu de la négociation, a éclipsé les autres. Il en résulte une conflictualité chronique, et une mauvaise qualité des pratiques commerciales, au regard du droit comme du climat des affaires. C’est au premier chef sur ces questions que l’Ilec représente ses adhérents.

Le secteur des PGC, longtemps coutumier d’un taux supérieur à 2 % par an, a connu après 2013 une croissance en baisse, décrochée de la croissance démographique. C’est l’effet de la guerre des prix entre enseignes, préjudiciable à leurs fournisseurs comme au revenu agricole, à l’innovation et à l’emploi. Les produits de marques la subissent de plein fouet, puisque c’est avec elles que les enseignes se font concurrence. Contre la déflation destructrice, l’Ilec œuvre en faveur de la valorisation des marchés et de la qualité de l​‌’offre.

L’expertise de l’Ilec et sa représentativité sont reconnues. Ses indicateurs de suivi de la construction du prix sont réputés pour être les plus robustes. Les ministères de l’Économie, de l​‌’Agriculture, de l’Écologie, l’Autorité de la concurrence, le consultent. Il siège à la Commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC). Il est consulté dans la préparation des lois portant sur la concurrence, le commerce, l​‌’agriculture, l’information des consommateurs…. En liaison avec l’Association (européenne) des industries de marque (AIM), il contribue au traitement de ces dossiers par la réglementation communautaire.

Interlocuteur, aussi, de la distribution, l’Ilec est à l’origine des grands thèmes de concertation entre celle-ci et ses fournisseurs (systèmes d’information, performances de la chaîne d’approvisionnement, mutualisation…), comme il l’est de la première filière « REP » (responsabilité élargie du producteur) avec l’invention de la filière des déchets d’emballages.

Dans ses travaux et ses publications, l​‌’Ilec s​‌’entoure d​‌’experts reconnus pour éclairer des sujets de fond intéressant le secteur des PGC, la consommation, le commerce et les entreprises de marques. Il aborde aussi ces sujets dans le cadre du Forum industrie et politique, où se rencontrent des dirigeants d’entreprise et des représentants des partis ou des pouvoirs publics.

Un lieu de réflexion pour l’action

À l’Ilec se retrouvent des professionnels de divers métiers. Ils se réunissent en comités thématiques, dont les débats, conduits dans la stricte observation d’une charte d’éthique, portent sur les pratiques commerciales, l’internationalisation des relations fournisseurs-distributeurs, la conjoncture des marchés et la performance des acteurs, les conditions de livraison et l’organisation de la chaîne d’approvisionnement, l​‌’information produit et l’usage des standards d’échange de données, la digitalisation du commerce, l’évolution des compétences et des métiers engagés dans la relation industrie-commerce, l’impact environnemental des activités industrielles, la valeur ajoutée des marques en termes de croissance, d’innovation ou de responsabilité sociale, les chantiers de mutualisation et l’écologie industrielle des territoires…

Les adhérents de l’Ilec disposent de synthèses des questions abordées, d’un point mensuel de conjoncture, d’indices de marché en valeur, volume, prix, évolution des parts des circuits, des enseignes, des marques de distributeur et des promotions, d’un observatoire du taux de service à l’expédition, de nombreux textes de référence (études de fond, enquêtes ponctuelles, éléments de doctrine à l’usage du négociateur…), et d’enquêtes exclusives.

Les adhérents de l’Ilec le sont aussi de Prodimarques, association qui conduit des actions de communication ou des projets pédagogiques, et édite la Revue des marques.

Les adhérents de l’Ilec sont mieux informés et mieux défendus que leurs concurrents :

  • parce qu’ils sont parties prenantes d’études qui concourent à changer les méthodes et à améliorer le fonctionnement du marché ;
  • parce que l’Ilec leur apporte de la sécurité juridique en nouant le dialogue en leur nom avec l’administration sur les aspects de la réglementation qui les inquiètent ;
  • parce qu’en mutualisant leurs expériences il leur apporte un supplément de valeur ajoutée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.