Marque France, atout maître ? (I) - Numéro 441 - 01/02/2014

Bulletin au format PDF

  • Une personne remarquable

    Annoncé pour le début de l’année, espéré dans la foulée du « conseil attractivité » du 17 février à l’Elysée, le lancement officiel de la « Marque France » se fait attendre. Après le rapport1 de la « Mission Marque France »...

  • Un combat politique

    En principe, la marque s’arrête au seuil de l’univers non marchand. Sauf à s’y enrôler comme arme immatérielle, dans le champ concurrentiel des politiques de puissance. Entretien avec Denis Gancel, président de l’agence W & Cie1

  • Un référentiel commun

    Tout le monde, en France, doit pouvoir s’y retrouver, par le goût, le ton. La marque se substitue au roman national. Entretien avec Philippe Lentschener, président-directeur général du groupe McCann, président de la mission Marque France1

  • Opération en second plan

    La marque pays ne vend pas un pays mais soutient la vente d’objets qui s’y rapportent. Entretien avec Marcel Botton, agence Nomen

  • Matrice de collectif

    La France a une image assez stable et stéréotypée à l’extérieur, mais bien plus flatteuse que celle qu’elle a d’elle-même. De l’ouvrage pour une marque. Entretien avec Guénaëlle Gault, directrice de l’unité stratégies d’opinion, TNS Sofres

  • Rien de moins que construire la France

    Une marque désigne une singularité, indépen-damment des arguments de concurrence attachés aux objets. Il en va de même de la marque-pays, irréductible à un label. Surtout pour un pays qui parle au monde. Entretien avec Patrick Mathieu, expert en stratégies de marques, président fondateur de Patrick Mathieu Conseil