Raison d’être et mission, nouveau regard sur l’entreprise (I) - Numéro 473

Bulletin au format PDF

  • OSE, voie ouverte

    Le pionnier en France de l’entreprise à mission a un modèle socio-économique singulier. Mais il n’est pas seul. Entretien avec Isabelle Lescanne, directrice générale d’Onyx Développement (holding du groupe Nutriset)1

  • Actionnaire embarqué

    L’entreprise à mission dépasse la RSE et s’en distingue, en étant libre et spécifique à chaque entreprise. Entretien avec Geneviève Férone-Creuzet et Virginie Seghers, cofondatrices de Prophil (conseil en « modèles économiques au service du bien commun »)

  • Gouvernance classique et valeurs sociétales

    Si retouche du Code civil il y a, ce sera la jurisprudence qui en révélera la portée, comme elle a fait émerger l’idée d’intérêt propre. Entretien avec Didier G. Martin, avocat, Gide-Loyrette-Nouel AARPI

  • “Raison d’être” et “intérêt propre”

    L’associé visé par le Code civil de 1804 n’existe plus. Et la redécouverte de « l’intérêt propre » donne un coup de vieux à la théorie de l’agence qui prévaut depuis les années 80. Entretien avec Jean-Baptiste Barfety, rapporteur de la mission Notat-Senard1

  • Vocation et opposabilité

    Un statut d’entreprise à mission avancerait en éclaireur de toutes les entreprises, qu’il y aurait aussi lieu de rédéfinir en énonçant dans le Code civil les normes de gestion ou les responsabilités qui leur incombent. Entretien avec Armand Hatchuel, professeur en sciences de gestion à Mines ParisTech

  • Redéfinir et inventer

    Retoucher la définition de l’entreprise par le Code civil sera bienvenu mais pourrait n’être que formellement universel, sans effet pour les PME. D’où l’intérêt d’envisager un statut optionnel « à objet social élargi ». Entretien avec Stanislas Guerini, député de Paris, porte-parole du groupe LREM

  • Le curseur du politique

    Avec le projet de loi « Pacte » s’annonceraient deux innovations touchant la forme des entreprises, fruits de longs débats et réflexions savantes. L’une viserait à restaurer l’esprit du Code civil et l’intérêt propre des sociétés contre l’interprétation qui a rabattu au fil...