Attractivité, investissement, emploi (I) - Numéro 454 - 01/02/2016

Bulletin au format PDF

  • Investir, hic et nunc ?

    Il y a plus de dix ans, des filiales françaises de groupes internationaux adhérentes à l’Ilec s’étaient inquiétées de l’effet sur leurs marges, et partant sur leur attractivité spécifique à l’investissement de leur groupe, d’une loi visant explicitement à faire baisser les...

  • La carte du territoire

    Les acteurs internationaux de la grande consommation sont nombreux à considérer les atouts du marché français pour y investir. Pour surmonter les freins traditionnels liés au marché du travail, à la fiscalité et à la complexité réglementaire, ou spécifiques, comme la faiblesse des marges, la qualité de l’accompagnement par les pouvoirs publics est cruciale. Entretien...

  • Le train et le bureaucrate

    La qualité des infrastructures profite aux filiales françaises des grands groupes sur le marché français, dans les PGC particulièrement, mais elle n’est pas sans travers ni exception. Comme le cadre réglementaire ou le fret ferroviaire. Entretien avec Claude Bodeau, associé chargé des activités ressources humaines et management chez Kurt Salmon

  • Décision mondialisée

    Dans les grands groupes, les sites français sont de plus en plus mis en concurrence avec les sites étrangers. Pour des raisons très rationnelles. Entretien avec Michel Ghetti, cabinet France Industrie et Emploi (FIE)

  • Maître mot, GPEC

    Dans une filiale de grand groupe, stabilité et longévité des emplois peuvent aller de pair avec une gestion prévisionnelle active. Entretien avec Pierre-Emmanuel Boré, vice-président ressources humaines France, Kronenbourg-Carlsberg Group

  • Moyen terme dégagé

    L’offre d’emplois des industries agro-alimentaires reste dynamique en France, relativement aux autres pays et aux autres secteurs, en dépit d’un recours accru aux prestations intracommunautaires. Entretien avec Cécile Jolly, chef de projet, France Stratégie1