Entreprise collaborative (II) : questions de consommation (décembre 2016) - Numéro 462

Bulletin au format PDF

  • Tous fils de pub ?

    Le recours à la publicité participative présente pour les marques beaucoup d’avantages, mais parfois des risques dissuasifs. Le narcissisme créatif peut être impitoyable. Entretien avec Ronan Divard, maître de conférences en sciences de gestion, université Bretagne occidentale

  • Une nouvelle division du travail

    Le consommateur ne se définit pas seulement par ses préférences ou son pouvoir d’achat, mais par une activité. La consommation, jouissance d’un bien ou d’un service, est aussi du travail créateur de valeur. Entretien avec Marie-Anne Dujarier, université Paris Denis-Diderot, Laboratoire de changement social et politique (LCSP)1

  • Travail à surfaçon

    Les consommateurs se laissent volontiers exploiter par les marques, qui tendent pour leur part à être de moins en moins des objets sous la seule coupe d’un management d’entreprise, mais des champs de pratiques ouverts à tous vents. Entretien avec Bernard Cova, professeur de marketing, Kedge Business School Marseille1

  • Critère de parité

    Sous le vocable « collaboratif », il y a lieu de ne pas confondre coopération asymétrique et échange entre pairs. Entretien avec Florence Benoit-Moreau, maître de conférences en sciences de gestion, Paris-Dauphine

  • Levier de chaleur ajoutée

    Le double enjeu de la responsabilité et de la créativité concerne autant l’entreprise, ses salariés et les consommateurs de ses produits ou services. Une démarche collaborative y répond. Entretien avec Brice Auckenthaler, cofondateur de Tilt Ideas