Ces industriels de l’alimentaire à la peine - Le Figaro

11/06/2020

À côté des hausses en volumes dues aux achats de précaution, des catégories ont souffert de mars à mai : celles liées aux moments de convivialité alcoolisés, aux déjeuners au restaurant, aux pauses snacking entre deux rendez-vous, et les produits frais ou à date de péremption courte…