Communiqués de presse

530 000 emplois soutenus ou créés sur tout le territoire

Industries de marques : un fort effet d’entraînement sur l’économie française

le 25/01/2017

Communiqué de presse de l​‌’Ilec du 25 janvier 2017

L’Ilec a commandité une étude du poids et de l’effet multiplicateur, en France, de l’activité de ses soixante-treize adhérents, tous fournisseurs de la grande distribution en produits de grande consommation sous marques nationales ou internationales.

Au terme de cette recension sur des données 2015, il apparaît que l’Ilec réunit 995 établissements répartis sur l’ensemble du territoire français : 409 sites de production et de logistique, ainsi que 586 sites tertiaires (sièges sociaux, sites commerciaux, centres de recherche), qui ont les uns et les autres, par leurs activités et leurs échanges économiques, un effet d’entraînement sur l’économie locale.

La valeur ajoutée directe (c’est-à-dire la différence entre la production et les consommations intermédiaires de biens et services) produite chaque année par les adhérents de l’Ilec est de 10,4 milliards d’euros (soit voisine de celle d’un secteur comme l’industrie pharmaceutique).

Par leurs échanges économiques, ces entreprises soutiennent leur chaîne de fournisseurs à hauteur de 10 milliards supplémentaires. Avec l’activité générée par les rémunérations (consommation des ménages) et la fiscalité (dépenses publiques), la valeur ajoutée totale associable à l’Ilec atteint 27 milliards d’euros, soit 1,23 % du PIB, et un ratio valeur ajoutée par emploi supérieur à la moyenne de l’industrie manufacturière.

Pour un emploi direct, près de quatre emplois supplémentaires

En quantifiant l’écosystème de chaque entreprise, son poids en valeur ajoutée et en emplois, qu’il soit direct, indirect, « induit » ou résultant de la commercialisation finale de ses produits, l’étude révèle que les adhérents de l’Ilec soutiennent en année pleine 530 000 emplois équivalent temps plein entièrement consacrés à leurs activités, soit 2,16 % de l’emploi salarié.

Les 995 établissements qu’ils possèdent totalisent 113 000 emplois directs, aux deux tiers sur des sites de production. L’effet multiplicateur en France est donc de 4,69 (113 000 à 530 000) : un emploi dans un établissement de l’Ilec en soutient chaque année 3,69 de plus dans le reste de l’économie française.

Ces emplois supplémentaires sont d’abord 299 000 emplois indirects et induits (fournisseurs, administrations et services), dont les trois quarts concernent des établissements de moins de cinquante salariés. Comme les emplois directs, ils sont pour plus de huit sur dix en CDI et à temps complet. Ils se répartissent pour un tiers dans des fonctions de production, les autres dans le commerce, la recherche, l’agriculture, l’enseignement ou les administrations.

À ces emplois directs, indirects et induits, il y a lieu d’ajouter encore 118 000 emplois dans les points de vente où sont revendus les produits des adhérents de l’Ilec, au prorata du poids de ceux-ci. L’activité des entreprises de l’Ilec a au total des retombées directes ou indirectes sur la quasi-totalité (378) des 380 secteurs économiques au sens de la nomenclature européenne, dans l’alimentation, la restauration, le commerce et la chimie, ou encore dans le transport, l’éducation, la santé, la construction.

Au-delà des entreprises adhérentes de l’Ilec, c’est donc tout un écosystème maillant l’ensemble du territoire national qui est incidemment affecté par l’orientation plus ou moins déflationniste des marchés de la grande consommation et par le climat des relations
industrie-commerce.

Méthodologie

L’étude a été conduite pour l’Ilec par le cabinet Utopies sur la base de données Insee et Kantar 2015, en recourant à la méthode des « tables entrées-sorties » en usage pour les comptes de nation : recensement précis des établissements enregistrés pour chaque entreprise, du nombre d’emplois correspondants, reconstitution de tous les échanges économiques de ces établissements avec leurs fournisseurs et avec la sphère publique, et suivi chaque euro dépensé identifiant chaque vague de dépenses ainsi que les secteurs concernés localement.
 

Ilec

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.