Loi Égalim 2, entre complexité et appropriation

13/12/2021

Loi Égalim 2, entre complexité et appropriation

La loi n° 2021-1357 du 18 octobre 2021 visant à protéger la rémunération des agriculteurs, dite Égalim 2, a fait l’objet d’un processus législatif très court, mais très intense, au regard de l’enjeu et du contexte. Par Daniel Diot, secrétaire général de l’Ilec.

Entreprendre avec et pour le vivant

01/12/2021

Entreprendre avec et pour le vivant

La biodiversité résulte de dynamiques évolutives et complexes, elle n’appelle pas seulement des mesures de protection, d’interdits et de réduction des « impacts ». Elle demande à être prise en charge, qu’on en prenne soin. Et elle le rend bien. Par Hervé Brédif, et Laurent Simon, professeurs de géographie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, codirecteurs du master “Bioterre”, et membres du laboratoire Ladyss*.

Données alimentaires, une révolution collective

23/09/2021

Données alimentaires, une révolution collective

L’agroalimentaire connaît une révolution, liée à la digitalisation et à de nouvelles attentes des consommateurs, notamment d’une information augmentée. NumAlim appelle les entreprises à rejoindre le collectif, pour remporter le défi des données. Par Jérôme François, directeur général de NumAlim.

Lutte contre la précarité, l’affaire de tous

23/09/2021

Lutte contre la précarité, l’affaire de tous

Au cœur de la précarité des jeunes : l’accès souvent difficile à la formation et à l’emploi. Les entreprises accompagnent l’engagement de l’État non seulement dans le dispositif « Un jeune, un emploi », mais aussi par des actions philanthropiques. Une tribune de Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

Profit et RSE, une alliance objective

21/09/2021

Profit et RSE, une alliance objective

Enjeux pour toute entreprise qui souhaite s’engager dans la voie de la transformation durable : établir sa raison d’être, rester performante et viser la pérennité. Passage obligé : la performance financière, sans laquelle toute preuve exposée peut être contestée. Par Guillaume Orhant et Cédric Bachellerie, fondateurs de Sustainamics*

Position de l’Ilec sur les dysfonctionnements de la GDS

25/06/2021

Position de l’Ilec sur les dysfonctionnements de la GDS

Le comité information-produit digitalisée de l’Ilec s’est réuni récemment afin de se pencher sur les dysfonctionnements actuels de la GDS (Global Data Standardisation) dans les échanges de fiches-produits entre industriels et distributeurs. Il lui est apparu important d’exprimer une position commune des industriels, analysant l’origine de ces nombreux dysfonctionnements et proposant un plan d’actions pour y remédier. Cette position de l’Ilec a été communiquée aux fédérations professionnelles de nos adhérents (Ania, Adepale, Afise, Fébea, Facco, FJP, la Coopération agricole, Group’Hygiène), qui, dans leur grande majorité, nous ont déjà confirmé leur soutien.

Vrac, les raisons d’y être

18/06/2021

Vrac, les raisons d’y être

Une première expérience de rayon vrac associant plusieurs grandes marques témoigne de leur légitimité. Pour elles, cette nouvelle forme de mise à disposition ne va pas sans contraintes techniques et commerciales, qui ne sont pas celles des petites séries des circuits spécialisés. Mais les premières observations laissent à penser qu’il existe une demande, et les modèles sont à l’étude pour lever les obstacles. Aperçu des enjeux. Par Sophie Palauqui, responsable du pôle marketing et RSE à l’Ilec.

Vrac, exigences communes et pluralité des modèles

14/06/2021

Vrac, exigences communes et pluralité des modèles

Le vrac n’est pas un effet de mode. Il répond à deux attentes des consommateurs : lutter contre le gaspillage en achetant la juste quantité. Il revient aux acteurs, marques, distributeurs et prestataires de créer une nouvelle chaîne de valeur. Par Cécile Laroumanie, directrice du cabinet de conseil Bartle.

Vrac, une renaissance marginale

10/06/2021

Vrac, une renaissance marginale

Née au XIXe siècle des problèmes économiques et sanitaires posés par le vrac, la marque est devenue le symbole de la société de consommation. Deux siècles plus tard, le retour du vrac la conduit à renforcer sa légitimité par son savoir-faire. Sans se renier. Par Benoît Heilbrunn, professeur de marketing à l’ESCP Business School*.